Littérature jeunesse: Sous le parapluie

Au printemps, il faut apprendre à apprivoiser la pluie… surtout cette année! Les petits mal léchés n’ont pas peur de se mouiller pour jouer dehors,   marcher dans les flaques d’eau et explorer le quartier.

thumbnail_20170426_130246-2
Une petite balade sous le parapluie

Dans le cadre de notre projet de littérature jeunesse, Cathy lit des histoires aux enfants et elles s’explorent ensemble ses thèmes de toutes les formes possibles, que ce soit en faisant de l’art, de la cuisine ou en créant une mise en scène.

Si vous avez manqué les articles précédents au sujet des autres livres que nous avons lu dans le cadre de notre projet littéraire,ils sont ici:

Pour transmettre l‘amour de la lecture, c’est normalement Cathy qui propose le livre aux filles, mais cette semaine c’est le livre qui les a trouvés. Tout simplement par hasard, à la bibliothèque Marc-Favreau, nous sommes tombées sur une merveilleuse histoire de pluie intitulée « Sous le parapluie ».

thumbnail_20170501_072405-2

Oui je sais, merveilleux et pluie ne vont pas toujours de paire, surtout ces jours-ci, où nous espérons tous le grand retour du soleil.  Mais, ici l’orage laisse sa place à la poésie, la friandise et l’humanité.

C’est l’histoire sympathique d’un homme désillusionné et mélancolique, dont la vie semble avoir perdu de ses couleurs.  Il  rencontre alors un petit garçon plein d’émerveillement qui regarde avec gourmandise une vitrine de pâtisseries. Cette histoire nous porte par sa douceur et sa tendresse où durant un court moment la vie s’arrête pour profiter d’un petit plaisir;  le partage d’une tartelette aux fruits. Bien sûr les filles étaient très heureuses de partir prendre une grande marche dans le quartier du Plateau-Mont-Royal pour s’arrêter manger une bonne pâtisserie.

thumbnail_20170426_132043-2
On aime bien imiter l’histoire surtout si ça nous permet de manger une pâtisserie! 

Le livre a par la suite inspiré un projet artistique avec de la peinture. Les filles se sont mises en paire pour peinturer des parapluies transparents. L’une se mettait sous un parapluie tandis que son amie le décorait avec de la peinture de craie.  Les enfants pouvaient donc peinturer comme bon leur semblait en utilisant la méthode de process art, c’est-à-dire qu’elles avaient accès à du matériel  mais sans recevoir des explications ultra précises de ce qu’elles devaient faire.  L’exercice permettait également d’avoir deux perceptions différentes, soit à celle de l’artiste qui se trouve à l’extérieur ou  celle de la personne qui se trouve sous le parapluie.

thumbnail_20170426_171905-2
Le point vue extérieur de l’artiste
thumbnail_20170426_173010-2
La perception sous le parapluie

« Sous le parapluie » est une histoire mignonne qui est joliment illustrée.  C’est une lecture sympathique à faire avec les enfants en cette saison de pluie.  Bref, on le recommande !

 

Avez-vous lu « Sous le parapluie » ?  L’avez-vous aimé?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s